0

Huile d´onagre, une grande alliée féminine et efficace dans de nombreuses indispositions, entre les bouleversements du système humain, les problèmes circulatoires, la détérioration du métabolisme, la peau desséchée, la dermatite atypique et quelques affections allergiques. De plus, elle rend plus supportable les symptômes du cycle menstruel en allégeant les symptômes pré menstruels. Le secret de la réussite se trouve dans sa composition, riche en acides gras essentiels poly-insaturés, plus particulièrement avec l’acide gamma-linolenique.

Origine de l´huile d´Onagre

L’onagre est extraite des semences d’une fleur, aussi connue sous le nom de primerose, originaire de l’Amérique du nord et de l’Angleterre. Elle appartient à l’ordre des multi florales, famille des onagracées, du générique Oenothera et sont utilisées de deux façons : Oenothera biennis et Oenothera lamarkiane.

La plante de la primerose et ses semences ont souvent été utilisées par les Indiens américains pendant des siècles. Ils utilisaient la plante comme infusion dans de l’eau chaude pour soigner les blessures, les problèmes cutanés et autres indispositions.

COMPOSITION ET VALEUR NUTRITIVE

L’huile d’onagre est composée d’acides oléiques, linoléique, alfa linoléique, bêta linoléique, gamma-linolenique, stéarique, aspartique, glutamique, palmitique (semences), caféique, ellagique, p-cuminique.

Acides aminées : arginine, cystine, fenil alanine, glycine, histidine, isoleucine, leucine, lysine, proline, lysine, thréonine, tyrosine, valine.

Vitamines: acide ascorbique (vitamine C), fibre, minéraux: potassium, magnésium, manganèse, ammoniaque, cuivre, bore, fer, zinc calcium, phosphore.

Cette huile est très riche en acides gras essentiels poly-satures : acides linoléiques (70%) et d’acide gamma-linolenique (10%), faisant tous les deux parties de la série des acides Omega 6, importants précurseurs de divers médiateurs cellulaires indispensables pour le bon fonctionnement et la stabilité des membranes des cellules de notre organisme, le développement du système nerveux et la régulation des processus de coagulation. Ils seront précurseurs des eicosanoïdes composes qui règlent différents processus biologiques pendant toute notre vie. De plus elle contient en petite propension l’acide oléique (acide gras mono insaturé).

 

Les acides gras essentiels ne pouvant être synthétisés par notre organisme, doivent être incorpores dans l’alimentation.

 

D’une autre cote, quand l’alimentation est dépourvue de ces acides gras essentiels, elles peuvent générer des affections au cœur, la circulation, sur la peau, dans le système immunitaire, dans l’appareil reproducteur et dans le système nerveux occasionnant des disfonctionnements cérébrales.

 

PROPRIETES DE L’HUILE D’ONAGRE

Il a été vérifié que l’utilisation de l’huile d’onagre est très recommandée pour soigner une série de maladies en relations avec la santé de la femme :

Syndrome prémenstruel (SPM) : l’acide gamma-linolenique contribue à la fabrication de prostaglandine E1, une espèce d’hormone qui réduit les processus inflammatoires. Cette propriété est très utile dans le traitement des symptômes négatifs du SPM, ce n’est pas une maladie en soit mais elle peut altérer gravement la qualité de la vie de ceux qui en souffrent. Tension mammaire, gonflement, irritabilité ou rétention d’eau sont quelques-uns uns de ces symptômes. Selon une étude, l’huile d’onagre est le traitement préfère des gynécologues pour palier les symptômes prémenstruels.

 

On entend par syndrome prémenstruel, l’union des symptômes physiques et physiologiques qui apparaissent dans la seconde phase du cycle menstruel, depuis l’ovulation jusqu´à l’apparition de la menstruation (entre 7 et 14 jours avant. Ces symptômes sont plus fréquents chez les jeunes et augmentent à l’approche de l’arrivée de la période menstruel et prennent sa maxime intensité entre le jour antérieur et le premier jour de la menstruation, bien que comme le souligne le gynécologue Miquel Prats, spécialise en pathologie mammaire, ce syndrome n’est pas une maladie en soit, en effet « quand elle affectera la qualité de vie de la femme, comme c’est souvent le cas, c’est la qu’il faudra la traiter »

80% des femmes souffrent d’un ou de plusieurs de ces symptômes, comme la tension mammaire, les gonflements, la rétention d’eau, les douleurs abdominales, de tête, la dépression ou l’irritabilité dans lesquels 10% des cas peuvent arriver à être inquiétant et dans 63% des cas elle affecte l’entourage familial, selon les résultats extraits de l’Institut Arkopharma sur ce thème auxquels on participe des pharmaciens, des gynécologues et sénologues de Madrid, Barcelone, Valence, Bilbao et Séville. L’usage de cette huile constitue une alternative sans contradictions à l’usage d’inhibiteurs de prostaglandine ou hormonales.

 

Infertilité : l’utilisation de l’huile d’onagre peut être utile pour résoudre certains problèmes d’infertilité en relation avec les problèmes hormonaux de la femme.

Kyste aux ovaires : son usage peut effectivement contribuer à la réduction des kystes aux ovaires.

Endométriose : cette inflammation du tissu utérin est responsable de l’endométriose qui produit, entre autre les symptômes, le saignement excessif pendant la menstruation.

Grosseur dans la poitrine : l’huile de cette plante, riche en acides gras Omega 6, semblent réduire les inflammations mammaires, évitant ou réduisant la formation grosseurs bénignes dans la poitrine.

Chute de cheveux et santé des ongles : l’usage de ce supplément, par sa capacité pour améliorer la circulation, peut être utilise dans le cas de chute de cheveux en relation avec le manque d’irrigation sanguine dans le follicule pilaire.

Maladie cardiaque, bouleversements vasculaires et hypertension : elle contribue à réduire les niveaux de cholestérol, empêche la formation de caillots et réduit l’hypertension par son action vasodilatatrice. De la même manière, elle prévient la formation de trombes et par conséquent elle contribue à un plus petit risque de thrombose.

 

Appareil digestif : l’onagre protége les muqueuses digestives qui se révèle être un bon allié pour protéger l’estomac. De plus elle se révèle avoir une fonction positive en allégeant les effets négatifs du syndrome de l’abstinence de l’alcoolisme. D’un autre côté il a été vérifie que son utilisation protége le foie contre les effets néfastes de l’alcool. Il a également été vu comment l’huile d’onagre peut être utile dans le traitement de maladies inflammatoires digestives, comme la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse par sa capacité pour inhiber les prostaglandines responsables des processus inflammatoires.

Allergies : son usage prévient l’apparition des allergies respiratoires et réduit ses symptômes négatifs, comme les éternuements, les pleurs etc.

Problèmes neuronaux : en tenant compte de l’importance de l’Omega 6 dans le bon fonctionnement des neurones et des transmissions chimiques, ainsi que ses propriétés anti-inflammatoires, il est souligner l’importance de ce type d’huiles dans la prévention ou le traitement des maladies comme l’alzeimer, la dépression ou la sclérose multiple.

HUILE D´ONAGRE – USAGE EXTERNE

Psoriasis : dû à son effet desinflammatoire augmentant la circulation au niveau de la peau appliquer sur la lésion de psoriasis diminuent la douleur.

Eczéma : en usage externe, l’huile d’onagre s’utilise pour le traitement de l’eczéma, spécialement pour l’eczéma atypique, une maladie a caractère chronique en relation avec les problèmes d’allergies qui attaque la peau en donnant une texture comme du cuir. Son application pendant 3 ou 4 mois aura des résultats très positifs pour réduire les picotements, la sécheresse, et empêcher que la peau se détache avec facilite. En résulte un traitement alternatif à l’usage de corticoïdes ou immunomodulaires actuels.

 

Acné : son application est également d’actualité pour réduire les petits boutons, les grains et les inflammations en générales de l’acné. Cette propriété se produit par la capacité de son huile à diluer l’accumulation de graisse dans les pores de la peau ce qui empêche que ceux-ci soient bloques et qu’apparaissent des défauts a caractère acnéique.

Peau sèche : la capacité de l’Omega 6 à retenir l’humidité est très reconnue dans les traitements des peaux sèches.

Distension et déchirures musculaires : par ses propriétés anti-inflammatoires, frotter les muscles distensions ou déchirés avec l’huile d’onagre aiderai à réduire la douleur. (Vider le contenue d’une capsule et du bout des doigts masser la zone infectée).

DOSAGE DE l´HUILE D´ONAGRE

Les doses suivantes sont basées sur des recherches scientifiques, des publications, d’usages traditionnels ou d’opinion experte.

Adultes (plus de 18 ans), des études pour le traitement de l’eczéma ou la dermatite atypique recommandèrent l’utilisation de doses de 4 ou 8 grammes d’huile d’onagre quotidiennement, par voie orale divisée en plusieurs petites doses pendant toute la journée. Des études concernant la douleur dans le sinus, recommandèrent l’utilisation de doses de 3 grammes par jour par voie orale, divisée en plusieurs petites doses pendant toute la journée.

Enfants (moins de 18 ans), des études concernant les enfants traites d’affections cutanées, recommandent l’utilisation de 3 grammes d’huile d’onagre par jour, par voie orale divisée en plusieurs petites doses pendant toute la journée. La dose maximale recommandée ne doit pas excéder 0,5 grammes par kilogramme du poids corporel, par jour.

CONTRADICTIONS ET EFFETS SECONDAIRES

Il n’y a pas de grandes réactions allergiques ou d’hypersensibilité à l’huile d’onagre. Les personnes ayant des allergies ou des réactions contraires aux plantes de la famille des onagracées, de l’acide gamma-linolenique ou d’autres ingrédients de l’huile d’onagre, doivent éviter de l’utiliser. Il est possible qu’elle cause des dermatites par contact de la peau.

Leave a Comment

Your email address will not be published.

TOP